Logo_OSB
  • Aleko / Iolanta
  • Le Comte Ory
  • Le Vaisseau fantôme / Der fliegende Höllander

L'Opéra de Rennes &
l'OSB

Partenaire de l’Opéra de Rennes, l’OSB s’associe en 2017-2018 à la représentation de quatre grandes œuvres lyriques, à retrouver tout au long de cette saison.

Aleko / Iolanta

Aleko de Serge Rachmaninov, opéra en un acte / Iolanta de Piotr Ilytich Tchaïkovski, Opéra en un acte s

Coproduction, Opéra National d'opéra et de ballet de Minsk, Angers-Nantes Opéra, Opéra de Rennes
L’un, créé à Saint-Pétersbourg en décembre 1892, allait être l’ultime partition lyrique de Tchaïkovsky, l’autre, présenté pour la première fois à Moscou six mois plus tard, est le coup d’essai d’un étudiant de vingt ans, Serge Rachmaninov, dont la carrière devait en définitive rester tournée vers son instrument, le piano. Faire entendre dans la même soirée Iolanta et Aleko a beaucoup de sens malgré les divergences entre les deux ouvrages. Le conte mettant en scène une princesse aveugle, à laquelle Tchaïkovsky s’est identifié comme il s’identifiait à toutes ses héroïnes, semble en effet très différent de la sombre histoire de jalousie que Pouchkine, inspirateur du livret d’Aleko, a situé chez les Tziganes. Mais les lignes de chant autant que la tension lyrique qui sous-tendent les deux partitions créent une belle parenté entre elles. La passion coule avec une ferveur mélodique et une chaleur musicale qui rendent attachants tous les personnages en présence, dans le palais du roi René comme dans le campement des nomades qui se qualifient eux-mêmes de sauvages. Pour ce projet qui vient ouvrir leur saison 2018-2019, avec la complicité de l’Orchestre Symphonique de Bretagne, Angers Nantes Opéra et l’Opéra de Rennes se sont alliés au Théâtre Bolchoï de Minsk, l’une des plus grandes scènes du continent européen, qui nous envoie la fine fleur de son école de chant.

Orchestre Symphonique de Bretagne
  • // Direction Musicale : Andreai Galanov
  • // Direction du Choeur d'Angers Nantes Opéra : Xavier Ribes
  • // Direction Choeur de chambre Mélisme(s) : Gildas Pungier
Jeudi 27 Septembre
//
20h00
Rennes
//
Opéra
Vendredi 28 Septembre
//
20h00
Rennes
//
Opéra
Dimanche 30 septembre
//
16h00
Rennes
//
Théâtre Graslin
Mardi 2 octobre
//
20h00
Rennes
//
Théâtre Graslin
Mercredi 3 octobre
//
20h00
Rennes
//
Théâtre Graslin
Samedi 6 octobre
//
18h
Angers
//
Opéra
Dimanche 7 octobre
//
16h
Angers
//
Opéra

Le Comte Ory

Opéra en deux actes de Gioacchino Rossini, sur un livret d’Eugène Scribe

C’est le dernier grand éclat de rire de Rossini à la scène ! Dix ans après La Cenerentola, le musicien le plus célèbre de son temps retrouve le genre comique. Le livret a de quoi le réjouir : la comtesse Adèle et ses compagnes ont vu partir en croisade leurs frères et leurs soupirants ; leur vertu va être mise à rude épreuve par les assauts répétés du comte Ory et de ses comparses. La dernière scène est un prodige de drôlerie, puisqu’elle voit ces derniers déguisés en religieuses se couvrir de ridicule puis s’enfuir précipitamment à l’annonce du retour des croisés. La morale sera sauve, ou presque. Rossini mélange ici toutes les recettes accumulées durant sa carrière pas si longue mais d’une incroyable fertilité. Il y a comme toujours du belcanto pyrotechnique, des ensembles étourdissants, de merveilleuses trouvailles d’orchestration. Mais la confusion des sexes rappelle ainsi la situation scabreuse du dernier acte des Noces de Figaro. On ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser à Mozart face à une partition qui lui doit tant, comme si Rossini, au crépuscule de son activité de compositeur lyrique, se tournait affectueusement vers le plus grand de ses devanciers, le seul en tout cas qu’il pouvait considérer comme tel.

Orchestre Symphonique de Bretagne
  • // Direction : Erki Pehk
  • // Direction Chœur de chambre Mélisme(s) : Gildas Pungier
  • // Mise en scène, décors et costumes : Pierre-Emmanuel Rousseau
Samedi 29 décembre
//
18h00
Rennes
//
Opéra
Lundi 31 décembre
//
20h00
Rennes
//
Opéra
Mardi 1er janvier
//
16h00
Rennes
//
Opéra
Jeudi 3 janvier
//
20h00
Rennes
//
Opéra
Samedi 5 janvier
//
18h00
Rennes
//
Opéra

Le Vaisseau fantôme / Der fliegende Höllander

Opéra en trois actes sur un livret de Richard Wagner, d'après Les Mémoires de Monsieur de Schnabelewopski de Heinrich Heine

Wagner, à trente ans, n’avait pas encore posé les grands principes du drame wagnérien. Son Vaisseau fantôme est encore un « opéra romantique ». Sur le thème, du capitaine hollandais devenu fantôme errant à la recherche de celle qui le sauvera de la damnation, le jeune compositeur a d’abord construit un formidable livret, qui met en présence son héros avec Senta, la jeune fille idéaliste et amoureuse qu’il recherchait. Mais la malédiction sera la plus forte. Ce texte une fois construit, il ne restait plus au musicien qu’à y faire souffler les tempêtes qui fondent sur les personnages de cette légende, tempêtes semblables à celle, épouvantable, qu’il avait traversée sur la mer du Nord, trois ans auparavant. Si les chants joyeux des marins revenus au port, le chœur des fileuses et la figure pittoresque de Daland, le père de Senta, apportent à l’ouvrage de savoureux moments de détente, la partition est tout entière soulevée par les passions de Senta et de son fiancé Erik, par l’espoir impérieux du sinistre Hollandais, par le désespoir sardonique des marins fantômes et par le déchaînement des flots dans un orchestre survolté.
Dans la réalisation de Beverly et Rebecca Blankenship, l’eau joue un rôle fondamental, d’une manière dont on laissera au spectateur la surprise. Mais les deux sœurs ont aussi creusé les personnages avec une grande acuité, révélant toutes les facettes du trouble qui s’empare d’eux et les conduit au bord de la folie. Un modèle de mise en scène.

Orchestre Symphonique de Bretagne
  • // Direction : Rudolf Piehlmayer
  • // Direction Chœur Angers Nantes Opéra : Xavier Ribes
  • // Direction Choeur de chambre Mélisme(s) : Gildas Pungier
  • // Mise en scène : Beverly et Rebecca Blankenship
  • // Scénographie et costumes : Peer Palmowki
  • // Lumières : Hans-Joachim Koester
Vendredi 3 mai
//
20h00
Rennes
//
Opéra
Dimanche 5 mai
//
16h00
Rennes
//
Opéra
Mardi 7 mai
//
20h00
Rennes
//
Opéra
Jeudi 9 mai
//
20h00
Rennes
//
Opéra
Samedi 11 mai
//
18h00
Rennes
//
Opéra
Mardi 21 mai
//
20h
Angers
//
Opéra
Jeudi 23 mai
//
20h
Angers
//
Opéra
Samedi 25 mai
//
20h
Angers
//
Opéra
Mercredi 5 juin
//
20h
Nantes
//
Théâtre Graslin
Vendredi 7 juin
//
20h
Nantes
//
Théâtre Graslin
Dimanche 9 juin
//
16h
Nantes
//
Théâtre Graslin
Mardi 11 juin
//
20h
Nantes
//
Théâtre Graslin
Jeudi 13 juin
//
20h
Nantes
//
Théâtre Graslin
// Vous aimerez peut-être //