Logo_OSB

Keren Ann

( - )

Songwriter, le terme que Keren Ann utilise le plus souvent pour parler d’elle-même. Auteure et compositrice de ses textes et des musiques de ses chansons, elle les interprète également. « Au début je ne voulais qu’écrire mais comme j’avais plus de chansons que d’interprètes, j’ai travaillé ma voix. J’ai mis du temps à savoir l’utiliser, à la façon d’un autre instrument ». Mots, sonorités, harmonies, arrangements… Pour Keren Ann, plus attirée par une voix qui raconte que par une voix qui crie, la chanson est un tout. Avec sept album solo à son actif, dont le récent You’re gonna get love écrit à Brooklyn, imprégné de sonorités blues jazz et où il est question d’amour, de naissance et de mort, elle a tracé sa route. En prenant des chemins de traverse. Auteure également pour Vanessa Paradis, Jane Birkin, Henri Salvador, elle signe plusieurs textes de l’album Chambre avec vue, et travaille en collaboration avec Benjamin Biolay… Écrire donc, pour le cinéma, le théâtre, ou l’opéra : Red Waters mis en scène par Arthur Nauzyciel. Dans ce parcours dont les figures tutélaires sont Bruce Springsteen ou Léonard Cohen, elle sait aussi ce qu’elle doit au jazz poétique de Billie Holiday et Chet Baker. Mais surtout Bob Dylan « parce qu’il m’a appris à vivre, à marcher, à respirer, à comprendre les autres, en fraternité… Je crois traduire cela dans mon écriture, et dans ma musique.» Une pop mâtinée de folk, nimbée d’un trouble. « Pour moi il n’y a pas d’autre forme d’art que dans la mélancolie » dit celle qui est née en Israël, d’un père israélien aux origines russes et polonaises, de mère hollandaise d’ascendance indonésienne ! Une histoire familiale marquée par la Shoah, « non comme un tabou mais comme ce qu’il fallait connaître et transmettre.» Entre Tel-Aviv, La Haye, Paris et New-York, entre continents et langues, grandissent aussi son attachement et son intérêt pour le communautaire, le minoritaire, la diaspora, les racines… Alors quand Arthur Nauzyciel lui propose de   devenir artiste associée au TNB, elle débarque avec des bagages bien remplis et beaucoup de projets.