Logo_OSB

Dionysios Dervis-Bournias

( - )

Français d’origine grecque, le chef d’orchestre Dionysios Dervis-Bournias a passé l’année 1993-1994 à Birmingham auprès de Sir Simon Rattle, observant ses répétitions et profitant de ses conseils. Après avoir visionné une vidéo de son interprétation de la Symphonie inachevée de Schubert, Sir Georg Solti le recommande à Semyon Bychkov auprès duquel il a continué son apprentissage en devenant son assistant à l’Orchestre de Paris (1996-1999) grâce à une bourse de PolyGram-Universal.

Lors de ses débuts à Florence en 2000 à la tête des Solisti Fiorentini, La Repubblica l’a présenté comme la « nouvelle promesse de la direction d’orchestre ».

En novembre 2001, il dirige un concert en hommage aux victimes du 11-Septembre en la présence de l’ancien président Bill Clinton. En 2005, il représente la France à la célébration du soixantième anniversaire de l’Unesco.

Il a dirigé des créations de Thierry Pécou, Yann Robin, Nicolas Bacri et enregistré pour Naxos la création de la cantate de René Maillard “Survivre après Hiroshima” avec le Royal Philharmonic de Londres.

Fasciné par le répertoire du xviiie siècle, il a étudié l’interprétation de cette époque auprès de Reinhard Goebel.

Brigitte Engerer, Thierry Pécou, Béatrice Uria-Monzon, Derek Han, Luca Benucci, Kati Debretzeni, Nicolas Dautricourt, sont parmi les solistes qui ont joué sous sa direction. Il a récemment fait son début avec l’Orchestra of the Age of Enlightenment.