François-René Duchâble

Virtuose du clavier, vagabond dans l’âme, ce pianiste de renommée internationale encouragé en 1973 par Arthur Rubinstein à se lancer dans une carrière de soliste, s’est délivré des parcours obligés.
Trente années de concerts dans les temples de la musique lui ont valu la reconnaissance du public, celle de prestigieux chefs d’orchestre comme Karajan, Herreweghe, Sawallisch, Svetlanov, Janowski, Plasson, Dutoit, Casadessus, Lombard, Gardiner… et de nombreuses distinctions musicales pour les « Vingt-quatre Etudes » de Chopin, les « Douze Etudes Transcendantes » de Liszt, les Sonates de Beethoven, les concertos de Ravel, sans oublier la parution du DVD consacré aux cinq concertos de Beethoven qui lui valut à nouveau Les Victoires de la musique en 2004.
Aujourd’hui, le besoin capital de vivre libre lui offre de nouvelles perspectives en considérant davantage la musique comme un plaisir à partager. Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l’insolite, l’amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s’intègre à l’environnement d’un glacier, d’une grotte, d’un lac ou d’une place de village…
Pour combler son imaginaire, il aime s’entourer de la magie des feux d’artifice (de Jean-Eric Ougier) – inventeur du « pyroconcert » ! – savourer sur scène la complicité de danseurs, d’acrobates, de jongleurs ou de sportifs d’un jour, désireux d’offrir à un public de tous horizons un spectacle de musique plutôt qu’un concert.
C’est ainsi qu’il forme avec le comédien Alain Carré, un duo incontournable, 80 créations au répertoire : « L’eau d’ici vaut bien l’au-delà  » – « Rimbaud, voleur de feu » -« Histoire de ma vie » H. Berlioz – « L’Apocalypse de Saint Jean » – « Le Roman de Venise » Sand, Musset, Chopin – « Napoléon à Sainte-Hélène » – « Saint-François d’Assise » – « Paroles et Musique » de J. Prévert, sur autant de musiques de Jean-Sébastien Bach à Maurice Ravel en passant par les grands compositeurs de l’âme romantique.