Logo_OSB

Simon Ghraichy

( - )

Simon Ghraichy a étudié au conservatoire de Boulogne Billancourt auprès d’Hortense Cartier-Bresson jusqu’en 2004, puis au CNSMDP auprès de Michel Beroff jusqu’en 2008, ainsi qu’à l’Académie Sibelius de Helsinki auprès de Tuija Hakkila.

En 2010, sa carrière prend un premier essor suite à la publication du critique musical du Wall Street Journal Robert Hugues ayant particulièrement apprécié son interprétation des réminiscences de Don Juan de Franz Liszt : « Ghraichy joue avec finesse et puissance […] son Liszt était fierté et tendresse, humour et excitation : tout ce que devrait exprimer une telle oeuvre ».

Dès lors, il se produit en soliste avec des orchestres tels que l’American Symphony Orchestra, l’Orquesta Sinfonica del Estado de Mexico, l’Orchestre Symphonique du Caire, l’Orchestre Philharmonique du Liban, l’Orchestre National de Cuba dans des lieux aussi prestigieux que le Carnegie Hall, le Kennedy Center, la Salle Cortot, le Musée d’Orsay, le Théâtre du Jeu de Paume à Aix-en-Provence, le Vredenburg Hall à Utrecht, le Gran Teatro Nacional à Lima au Pérou, le Museo Nacional de Arte à Mexico City, le Centro Cultural Mexiquense Bicentenario, Gran Teatro Nacional de La Havane, Sala Cecilia Meireles à Rio de Janeiro, la Philharmonie de Berlin ou encore à l’opéra du Caire en Égypte…

Il est aussi l’invité de nombreux festivals tel que le Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence, le Festival international de Baalbeckau Liban, Bard Music Festival, Killington Music Festival, le Festival International Piano Classique à Biarritz, Lisztomania à Châteauroux, la Chaise Dieu… Avec son CD HERITAGES, Simon propose un parcours transversal qui met en regard pour la première fois l’influence de ses origines latino-américaines et son propre héritage hispanique mélangeant compositeurs latinos, espagnols ou francais ou américains ayant composé dans l’esprit hispanique. Une invitation au voyage inattendue, sensible et virtuose.

Un article récent du Huff Post résume parfaitement les clefs de l’ascension de ce jeune pianiste : respecté par ses pairs, mais résolument moderne et capable de prendre des risques. Drôle, pétillant, Simon a su conquérir un public plus jeune et plus large tout en étant programmé dans les salles les plus prestigieuses.