Logo_OSB

West Side Story, Prologue

(1918 - 1990)

La musique de Leonard Bernstein prend toute sa dimension dans l’évocation de New York comme les images de la ville s’impriment dans la caméra de Woody Allen. L’œuvre dévoile une idée précise de l’Amérique et plus encore d’une ville idéalisée, monstrueuse et attirante à la fois. Aux côtés du chorégraphe Jerome Robbins, Bernstein exploite dans West Side Story (1957) plusieurs expressions artistiques : la chorégraphie, le chant et la musique sur scène puis au cinéma.

La guerre menée entre les clans des “Jets” et des “Sharks” a marqué plusieurs générations d’auditeurs. L’amour shakespearien transposé au XXe siècle, la violence urbaine, le naturel de la prestation de Natalie Wood et de George Chakiris ont amplifié le mythe. Les Danses symphoniques composées ultérieurement à partir du matériau du ballet évoquent par des éclairs successifs, le parfum sulfureux de la rue éclairée d’un raffinement orchestral exceptionnel. Bernstein utilise toute la palette de l’orchestre symphonique moderne dans lequel il distille le jazz idiomatique et une infinité de couleurs latines. Les idées thématiques sont traitées en neuf tableaux. Le Prologue montre la rivalité croissante entre les Jets et les Sharks.