Logo_OSB

Ateliers d’expression musicale : Benoît Menut à la rencontre des élèves de l’IME

Pour toute la semaine du 21 au 25 octobre, le compositeur Benoît Menut s'est rendu à l'IME des Ajoncs d'or, à Montfort-sur-Meu. Le compositeur de la pièce "Les trois Abers", jouée au Couvent des Jacobins le samedi précédent, a pu rencontrer les élèves de l'établissement pour une suite d'ateliers d'expression par le prisme de la musique. La découverte d’œuvres bien connues ("La javanaise" de S. Gainsbourg, "Les variations Goldberg" de J.S. Bach...) a succédé à celle de créations de l'Orchestre Symphonique de Bretagne ("Symphonie australe" de Julien Gauthier...) pour créer un terreau sur lequel ils ont pu faire naître leurs propres créations. Evoquant leurs rêves, leurs vies, ils ont progressivement créé leur texte personnel, mis en musique par Benoît Menut. Au-delà de ce chant collectif, chaque élève a eu l'occasion de s'exprimer individuellement. Leurs expériences et désirs se sont ainsi cristallisés sous la forme de poèmes, textes de rap et mélodies de guitare, autant de supports à des récits de vie trop souvent négligés.

Les élèves de l'IME ont pu apprendre à poser leur voix, à faire résonner des textes - avec d'autant plus d'émotions qu'ils furent créés par eux - comme à leur donner un rythme. Durant quatre jours, ils auront ainsi pu affiner ces créations, les soumettre aux arrangements musicaux de Benoît Menut, pour finalement aboutir à leur enregistrement, afin de conserver une trace pérenne de cette expérience.

Le vendredi 25, ils auront pu travailler au sein-même de l'orchestre, découvrant sa salle de travail, et assistant l'après-midi à la répétition générale du saxophoniste Sylvain Rifflet, l'une des figures du festival "Ca va jazzer", parachevant cette semaine de création musicale.

Cette expérience connaîtra un nouveau temps fort lors de sa restitution, le mardi 19 novembre, à 19h30, à l'avant-scène de Montfort-sur-Meu, lors de laquelle ils seront accompagnés par deux musiciens de l'orchestre, Vianney Prudhomme au cor et Clémentine Cômes à l'alto.